Guy-Claude Mouny

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Guy Mouny se présentait comme un colonel de réserve de l'Armée française, tout en reconnaissant avoir flirté avec les services secrets. Dans la préface de mon livre « Le Secret de François 1er », il avouait avoir eu pour ami le Comte de Marenches,  ancien Directeur Général du SDEC, (le Service de Documentation Espionnage et  Contre Espionnage). Il déclara laconiquement à la radio « Ici et Maintenant » : « J'ai roulé avec le SDEC… »

 

Sous cet angle, ses propos au sujet de la planète Mars prennent une singulière perspective. Voici ce qu'il déclarait à Jean-Claude Carton au micro de la radio « Ici et Maintenant ».

 

Les pyramides de Mars.

 

Le colonel Mouny fut un auditeur de l'IHEDN, l'Institut des Hautes Etudes de Défense Nationale : il en avait fondé la section marnaise. On retrouve des membres de l'IHEDN comme auteurs du fameux rapport Cometa qui statuait sur les Ovnis. De hautes personnalités bien informées concluaient que les ovnis étaient des engins volants à la provenance inconnue. L'hypothèse extraterrestre était discrètement présentée comme la plus plausible. Comme on pouvait s'y attendre, ce texte fut sévèrement jugé par certains officiels qui n'y participaient pas.

 

Rapport Cometa Wikipedia.

 

"Les engins, l'espace" livre de Guy Mouny.Un jour, je feuilletai le rapport Cometa (qui était sorti dans la presse) en présence de Guy ; quand j'énonçai le nom d'un des auteurs, il me dit : « Il m'a téléphoné la semaine dernière ! » J'ai alors pensé que Guy appartenait à un cercle fermé très au courant de certaines vérités secrètes.

 

Dans le même ordre d'idée, je me souviens d'une photo qui était affichée sur un mur de son appartement. On y voyait le colonel posant avec… Jacques Chirac ! Un jour je lui ai demandé s'il connaissait Chirac : il m'a répondu par l'affirmative et a rapidement bifurqué vers un autre sujet. Il était coutumier du « zapping discussionnel » : quand il ne voulait pas approfondir une question, il partait en diagonale sur un sujet divergent ! Et comme il avait du bagout, on ne pouvait pas l'arrêter ! Toujours est-il que j'étais très intrigué par cette photo et, quelques mois plus tard, je revins à la charge : « Tiens, elle est pas mal cette photo. Vous connaissez Chirac ? » Réponse : « Non ! » Je savais qu'il ne servait à rien d'insister et nous avons parlé d'autre chose.  

 

 

 

 

Couverure d'un livre de Gruais et Mouny. Interprétation de la grande pyramide.

 

      

A partir de 1989, à 59 ans, il a commencé une carrière d'écrivain « ésotérique », même s'il n'aimait pas ce mot-là. Il a investigué et réfléchi sur des thèmes très divers : la géométrie des pyramides de Guizeh, l'existence d'une haute-technologie en Egypte ancienne, le visage et les pyramides de la planète Mars, l'énigme de Rennes-le-Château, les carrés magiques… Entre 1992 et 2007, il a écrit une bonne douzaine de livres, les premiers co-signés avec Guy Gruais.

Il tenait absolument à réfléchir au comment et au pourquoi des choses, en une irrépressible pulsion qu'il devait absolument manifester.

 

Les premiers livres.

Guy Mouny accordait de l'importance à des idées que notre société actuelle  ignore ou refoule copieusement.

 

Ce courage intellectuel était naturel chez lui : il était spontanément porté vers la recherche, l'avancée des choses. Cela s'accordait avec une réelle bienveillance envers autrui.

 

    

 

   J'avais fait sa connaissance en 1992, suite à la sortie de son premier livre, écrit en collaboration avec Gruais : « Le grand Secret des pyramides de Guizeh ». Je venais moi-même de commencer mes découvertes sur la Renaissance et la lecture de ce livre m'impressionna beaucoup. On y expliquait essentiellement que les trois pyramides et le Sphinx n'étaient pas agencés n'importe comment, mais formaient un ensemble cohérent sous-tendu par une géométrie implacable. Les auteurs expliquaient comment le plan d'un sous-sol non encore découvert se déduisait des dimensions et position des éléments du site. C'était donc la première fois, à ma connaissance, que l'on donnait des preuves scientifiques à l'affirmation de Cayce, selon lequel la Grande Pyramide était la balise des archives de l'Atlantide.

 

 

Invité de Fr3 (fichier format mp4).

Invité de Fr3 (fichier format AVI).

 

 

 

       Il me semble que Mouny disait dans cet ouvrage qu'il habitait la ville de Reims, ce qui m'interpella puisque je vivais moi aussi à Reims ! J'obtins son numéro de téléphone en appelant les renseignements et, rapidement, j'eus le bonhomme en ligne. Ce fut le début d'une relation d'amitié très forte pour moi, qui devait durer jusqu'à son décès en 2007. Il était un homme exceptionnel, et ceci à plusieurs titres.

  

       Sa première activité fut celle de comptable dans différents cabinets. Autodidacte, il parvint néanmoins à passer le diplôme d'expert-comptable. Le monde est petit puisque nous découvrîmes qu'une synchronicité, un clin d'œil du destin, nous rapprochait sans que nous le sachions. En effet, mon père était comptable agréé et possédait son propre cabinet ;  il commença dans le métier en rachetant la boîte du père de Guy ! En plus de cela, mon père fut aussi un officier de l'armée française, comme Guy.

 Guy-Claude Mouny et Jane Birkin.   Guy-Claude Mouny et Nicoletta.

       De 1957 à 1962, Mouny travailla pour l'hebdomadaire local « L'Union », en tant que « sous-chef administratif et financier », un « cadre de la presse » comme il définira lui-même sa fonction. Parfois, le destin est paradoxal et ironique puisque le même journal « L'Union » refusa au Guy Mouny des dernières années le moindre article sur ses livres! Il fut aussi administrateur de caisses de retraite. Dans le milieu du Champagne, il accéda à la fonction de « secrétaire général » de la maison Besserat de Belfon, puis finira sa carrière chez De Venoge. De cette époque, lui viendra l'inspiration de son livre « Champagne, histoire et confidences », aux éditions CLC, dans lequel il raconte notamment sa rencontre avec les vedettes qui venaient visiter les caves. Plus tard, dans sa maison de Sillery, Guy ne manquera pas de placarder sur les murs de son bureau des photos de lui-même posant avec Jane Birkin, Claude François, Nicoletta ou Serge Lama. L'homme n'était pas insensible aux charmes de la notoriété, sans être pourtant dupe de l'illusion des paillettes. Les photos se retrouveront sur les murs de l'appartement qu'il louera après la mort de sa femme. Un brin de gloriole ne lui déplaisait pas, toujours avec humour et bonne humeur.     

 

Guy-Claude Mouny Wikipedia