Une salamandre de François 1er






Château de Fontainebleau. 
Une aile du château de Fontainebleau.


Une salamandre de François 1er.François 1er vivait en pleine époque de renouveau cabalistique inspiré de la tradition juive. La cabale est l'art de jouer sur les mots et les lettres pour en faire jaillir les sens cachés.

Dans la galerie François 1er du château de Fontainebleau, les boiseries sont l'œuvre de Scibec de Carpi. On voit ici une Salamandre, emblème du Feu et emblème personnel de François 1er.

On remarque la tête retournée de l'animal, ce qui n'est pas orthodoxe et questionne. Il serait logique que cette figure se prête à un retournement de situation! On découvre que la tête de la salamandre cache une tête de chien du type lévrier.

Une salamandre du château de Fontainebleau.


Concernant l'espèce de grappe qui est devant la tête, elle s'ajuste aux deux façons de voir. Il peut s'agir d'un groupe de têtards sortant de la gueule de la salamandre ; cela est parfois représenté à Chambord. Il peut s'agir aussi de… crottes qui se trouvent devant le nez du chien. Pourquoi? Ce type de chien au museau pointu traque ses proies en enfouissant son museau dans l'entrée des terriers. C'est l'image de la grotte qui est devant le nez du chien, image qui prend tout son sens quand on sait que, en ancien français, le mot CROTTE désignait tout aussi bien les excréments que la GROTTE, le souterrain. On prend pied dans une symbolique souterraine de secret.

Le corps de la prétendue salamandre pourrait être celui d'un chien ! Où nous mène cette filière interprétative ? Au mot de l'ancien français CHAEL, « petit chien ». L'animal est moitié-salamandre et moitié-chien (ou mi-salamandre et mi-chien) : il est MI-CHAEL. On pense à l'Archange MICHEL (ou MICHAEL) sous la protection duquel François 1er s'était plus particulièrement placé. Il ne serait alors pas étonnant que le nom de l'Archange fut codifié dans la galerie du Roi, comme un talisman magique porteur d'une force de protection.

Saint Michel est un ange de la plus haute catégorie, un Séraphin. En hébreu, le « séraphin » est le « saraph », mot signifiant « le brûlant ». L'adjectif de la Renaissance « séraphique » était d'ailleurs synonyme de « brûlant ». Cette extrapolation est en parfaite adéquation avec la Salamandre.

On peut voir comment la queue de l'animal est enroulée autour d'une patte arrière. Les queues des mammifères ne peuvent pas se plier d'une telle façon : il n'y a que les serpents qui peuvent le faire. La queue est alors évocatrice des « serpents brûlants » que Dieu a envoyé contre le peuple israélite (Nombres 21).

   La Salamandre emblématique représente ainsi une chose et son contraire : l'eau dans laquelle vivent les salamandres, et pourtant le feu qu'elles symbolisent, l'archange Saint Michel mais aussi un monstre de l'enfer! C'est pourquoi la tête est à l'envers. 

Esotérisme d'un plafond du château de Chenonceau.

Voici une image du dépôt des Rois de France. A droite, le cercle symbolise le passage d'entrée ou l'accès au Secret. A gauche, c'est le vase, le Graal contenant le trésor à l'inestimable valeur. En réalité, c'est un plafond du château de Chenonceau, montré A L'ENVERS !


Château de Fontainebleau, wikipedia.