Le Roi François 1er est LE Roi de la Renaissance française. De 1515 à 1547, il a combattu son adversaire Charles Quint et établit le français comme langue nationale. Il a protégé les artistes et renforcé le pouvoir Royal; malheureusement il n'est pas arrivé à sauver la liberté religieuse. Et surtout : il était un passionné d'architecture qui nous a notamment laissé les châteaux de Chambord et Fontainebleau. Deux monuments pleins de secret et de mystère.

 Portrait de François 1er.

 

 

Ah, c'est étrange ce détail, sur le portrait de Jean Clouet. François 1er porte discrètement un entrelacs d'amour, un nœud en 8.

Il attachait énormément d'importance à ce chiffre puisqu'on le retrouve associé à sa personne en différentes situations.




 

 

Le mystère des plafonds à Chambord.

 

 

 

 

 

A Chambord, la lettre F, le « chiffre » du Roi est omniprésente et toujours cerclée de la cordelière nouée en 8.

 

(Voir aussi l'article sur la cathédrale de Beauvais).

 

On retrouve le mystère du 8 sur son épée, sur ses étriers, sur son cheval et même sur un pendentif de sa jeunesse. Une véritable obsession !

 

Mais alors pourquoi le chiffre 8 était-il si cher au coeur du Roi François 1er?

 

 

 

 

 

Cartographie secrète à l'époque de François 1er.

 

Ses deux principaux châteaux, Chambord et Fontainebleau, sont alignés avec la basilique Saint-Remi de Reims. C'est la ligne oblique sur la carte ci-contre: la précision est impressionnante.

 

(Carte Michelin.)

 

La basilique Saint-Remi était un fort symbole Royal déjà parce que Reims était la ville du Sacre. La basilique Saint-Remi contenait le Saint Chrême qui servait pendant les cérémonies du Sacre ; elle contenait aussi le corps de Saint Remi, l'évêque mythique qui avait baptisé Clovis. Clovis était considéré comme le 1er Roi de France, l'archétype.

Les 3 monuments alignés sont Chambord, Fontainebleau et Reims. Ces noms portent en eux le 8 symbolique par la somme des lettres qui les constituent :

 

CHAMBORD = 64 = 8x8.

FONTAINEBLEAU = 125 = 1/0,008.

REIMS = 64 = 8x8.

 

Incroyable, non ?

Le plan du château de Chambord.    Le secret du donjon.

Voici un des secrets du château de Chambord: son plan comporte le mot REIMS habilement codifié. En effet, l'infrastructure du donjon est un carré de 25 cases. On distribue l'alphabet à raison d'une lettre par case, avec I=J comme de coûtume dans les textes anciens. On remarque l'étrange positionnement des lettres constitutives de REIMS et REINS (variante orthographique du Moyen Age). Le nom de la ville du Sacre est écrit en diagonale sur le carré!

 

 

 

 Le mystère de l'F inversé. 




Les plafonds à caissons de Chambord présentent en alternance des « F » et des Salamandres. On dénombre plus de 150 « F » mais un seul est particulièrement mystérieux : il est sculpté à l'envers ! Il y a forcément une raison...On peut deviner que son positionnement dans le donjon est important. La lettre F est l'initiale de FONTAINEBLEAU! Y a-t-il une corrélation? Lorsqu'on retourne ce caisson sur l'axe nord-sud du donjon, il indique la direction de Fontainebleau! (Figure ci-dessous à gauche.)

 

 

château de Loury

Le secret de la plaque du château de Loury.

 

L'alignement que l'on a mentionné plus haut passe par le village de Loury qui est presque à égale distance des châteaux de Chambord et Fontainebleau. On trouve sur le petit château de Loury une plaque énigmatique portant une inscription mystérieuse. Le quatrain commémore le passage du « grand François 1er » dans l'enceinte du château. On remarque deux anomalies dans l'écriture du texte : les majuscules sont placées n'importe où et le découpage des mots n'est pas respecté ! Hugh!

La plaque de Loury est une pièce de puzzle qui participe au secret de François 1er. Elle doit se comprendre dans ce sens et se prête à un déchiffrage intéressant.









Le plan du donjon du château de Chambord.

       Un mot sur la technique de déchiffrage du Secret de l'architecture ancienne. Cela consiste à traquer les anomalies en tous genres, à les voir comme des indices potentiels. Ce qui est illogique, asymétrique, anormal, attire notre attention.


 



Le plan du donjon de Chambord nous fournit un exemple parfait. Il est constitué de 4 quartiers logiquement disposés, 4 « cantons » apparemment identiques. Pourtant, à bien y regarder la structure est imparfaite : un quartier est à l'envers ! On peut bien sûr considérer qu'il y a eu un changement de plan en cours de construction et que le projet théorique a été amendé pour des raisons fonctionnelles. Mais on peut aussi supposer que le château est parfait tel qu'il est afin de receler un message codé.


 

    
  








Quand on a relevé une série d'anomalies structurelles, on essaye alors de les raccorder l'une à l'autre. Progressivement, on passe de la coïncidence surprenante à l'évidence d'un Code.Tout simplement parce qu'il y a beaucoup d'indices...
.












 

Les découvertes de Didier Coilhac sur "Le Secret de François 1er" ont eu la chance d'être intégrées dans trois romans et un film documentaire. Il y a eu deux thrillers, "Code Salamandre" de Samuel Delage, et "L'Héritage des Rois" de Jérôme Manierski. Dans le tome 6 des aventures enfantines de "Marie-Anne, fille du Roi", intitulé "Le fantôme de Chambord", Anne-Marie Desplat-Duc reprend des éléments de Didier Coilhac. Le cinéaste Marc Bielli, pour sa part, a réalisé le documentaire "Le Secret de François 1er".

 

 

 

Reims. La lumière du soleil couchant dans l'axe de la basilique pendant les fêtes de la Saint-Remi.


 


Bande-annonce du film « Le Secret de François 1er ».


Le teaser du roman de Jérôme Manierski : « L'héritage des Rois ».

Le site du château de Chambord.