Secret de la cathédrale de Beauvais

 


 

 

 

 



 cathédrale de Beauvais, son secret et son mystère

       Avec ses contreforts minces et élancés, Saint-Pierre de Beauvais nous présente sa belle silhouettes caractéristique, ramassée et verticale. Cette cathédrale recèle en son choeur un exceptionnel morceau de bravoure: les voûtes plafonnent à 48 mètres de hauteur, le record de l'Art gothique. C'est tellement haut que le monument s'est effondré 2 fois! La cathédrale de Beauvais est resté inachevée et n'a donc pas de nef, ce qui peut sembler étrange à nos yeux de chercheurs. On voit le chœur, le transept… à l'ouest devait s'étendre la nef, tout en longueur. Suite aux deux effondrements, aucun architecte n'a souhaité dépasser, ni même égaler les 48 m de hauteur: il y avait là une limite infranchissable.  

 

       Je me suis intéressé à la cathédrale de Beauvais après avoir étudié le château de Chambord, œuvre essentielle de François 1er.  Elle semblait particulièrement attractive puisque la construction de son transept commença en 1500 et perdura pendant tout le règne du Roi de la Renaissance. Martin Chambiges le bâtisseur était à la fois architecte et homme de terrain présent sur le chantier. cathédrale de Beauvais, la façade vers Chambord   

       Voici la façade sud du transept: la pierre taillée dans le style du gothique flamboyant donne l'impression de vibrer sous le soleil. Comme on le précisera plus loin, ce portail fait face à Chambord.

      

       Approchons nous de la porte en bois…

 

       Voici le vantail de droite. On découvre des Salamandres, emblème de François 1er présent à des centaines d'exemplaires à Chambord. A Beauvais, elles sont le signe de la gratitude des chanoines en remerciement de la libéralité du Roi. Dans notre approche spécifique, ses Salamandres sont l'indice d'un rattachement ésotérique de Beauvais à  Chambord.

 

       Il est maintenant logique d'aller voir ce qui nous attend de l'autre côté du transept, au nord.

 

secret de la salamandre sur la cathédrale de Beauvais mystère de la salamandre à Chambord

       De chaque côté du portail nord, on retrouve des Salamandres, sculptées sur les murs. Leurs queues sont nouées en 8 à l'identique d'une certaine Salamandre de l'oratoire de Chambord. Clin d'oeil.

 

cryptogramme secret à Chambord

       Le chiffre 8 est spécialement associé à Chambord qui comporte 32 cryptogrammes en 8 sculptés sur la tour-lanterne ; ils sont pratiquement invisibles d'en bas. De plus, les cordelières qui décorent les F emblématiques sont nouées en 8.

 

       Le code 8 se prolonge avec l'orthographe qui fut choisie pour le nom du château : CHAMBORD. Si l'on remplace chaque lettre par sa valeur numérique dans l'alphabet, ce mot totalise 64, ce qui est 8x8. 

 

       Le simple nom BEAUVAIS se postionne en affinité avec le château de François 1er puisque sa valeur numérique est 80 !

 

       Et puis, tout simplement, les noms BEAUVAIS et CHAMBORD sont chacun constitués de 8 lettres.

mystère de Beauvais, les dauphins sculptés 

       Sur le portail nord de la cathédrale, on trouve un autre élément qui rapproche les deux lieux : il s'agit de Dauphins, d'époque François 1er. Il est amusant de les voir styliser la lettre C, à l'endroit et à l'envers, initiale de Chambord. On peut aussi comprendre CD puisque D est l'initiale du mot Dauphin. Ce petit jeu de lettres nous ramène au mot CHAMBORD quand on considère ses première et dernière lettres : C et D !

 

       Ce sont aussi les initiales de votre serviteur, Didier Coilhac. Ah, ah.

 

       Obervons attentivement les deux  portes de bois finement sculptées dans leurs parties supérieures. On constate un détail remarquable, une anomalie illogique. Les vantaux nous montrent 8 hommes debout sur des sortes de vases :

 

le 6ème est surélevé par rapport aux autres !

 

       Les quatre personnages de gauche sont les Evangélistes ; les 4 personnages de droite sont les Docteurs de l'Eglise. Le Docteur surélevé est Saint Grégoire qui fut Pape sous le nom de Grégoire 1er… il fut le…64 ème Pape ! C'est la valeur numérique du mot CHAMBORD.

 

       Le Pape Grégoire fut surnommé « le grand » ; c'est sans doute la raison pour laquelle il est plus haut que les autres ! Complémentairement, François 1er, le bâtisseur du château de Chambord était connu pour sa grande taille. Clin d'œil…

 

 la relation entre la cathédrale de Beauvais et le château de Chambord

       Il est temps d'évaluer les positions cartographiques de la cathédrale de Beauvais et du château de Chambord. La figure ci-contre respecte les orientations des deux monuments l'un par rapport à l'autre. Le schéma est en fait une carte : la croisée du transept correspond à Beauvais, le centre du donjon correspond à Chambord.

 

       On constate que le transept de la cathédrale de Beauvais est quasiment orienté vers Chambord, il s'en faut de seulement 4,5°. Il y a là comme une invitation à

laquelle répond le donjon de Chambord en présentant sa fameuse diagonale, précisément manquée de 6°, donc assez peu. Le couple paraît bien assorti...

 

       Ci-dessous, voici la ligne qui vient de Beauvais, droit vers le centre du donjon. Elle coupe chacune des cases de la diagonale, (voir l'article « François 1er »).

 

 

 

 

plan du château de Chambord      le secret de Chambord

      

La diagonale contient les lettres EINRV auxquelles on ajoute deux lettres symétriques A et Z. On a maintenant le mot NAVIRE, éventuellement au pluriel.

 

       Il existait en ancien français le verbe NAVIER qui avait le sens de « naviguez ». La conjugaison à l'impératif NAVIEZ reprend les mêmes lettres (sauf le R) : « naviguez » !

 

       Sur quel navire va-t-on naviguer ? Ces mots nous mettent sur la piste de l'Arche de Noé, le bateau qui sauva Noé et sa famille du déluge qui engloutit tout sur la Terre. Des couples de chaque espèce animale furent aussi embarqués, ce qui permit à la vie de repartir quand les eaux se furent retirées. Cette histoire est racontée dans la Bible ; elle existait aussi sous des formes très similaires dans de nombreuses sociétés antiques. On peut choisir de comprendre l'Arche de Noé comme le symbole d'un héritage laissé par une civilisation disparue.

 

Un navire?le plan de la cathédrale de Beauvais

  

       Un synonyme de navire était ARCHE mais aussi NEF, terme qui a été repris dans le langage architectural. Et justement, la cathédrale de Beauvais n'a pas de nef ! Il se peut que cela fut laissé comme un indice à interpréter. C'est-à-dire que l'impossibilité technique de finir le chantier aurait été exploité ésotériquement. (Plan de Viollet-le-Duc). 

     mystère et secret sur le plan

 

 

Le transept est orienté vers Chambord. Comment est-il, ce transept ? Les piliers esquissent une grille, un damier de 4x8 cases. 

 

 

       Combien y a-t-il de vrais piliers, détachés des murs, intégrés au damier ? 16, c'est2x8. Tiens, encore 8.

 

       On a donc un damier à Chambord de 25 cases et un damier à Beauvais de 32 cases. Un raccord étonnant surgit : 25x32=800.

 

       De plus : 32/25=2x0,8².

 

 

       Mes recherches m'ont appris comment les anciens bâtisseurs utilisaient le plan des bâtiments en association avec les lettres de l'alphabet. Dans les cathédrales, ce sont les piliers qui marquent les points de croisement des cases.le mystère du plan On distribue l'alphabet sur le plan du transept… (Comme d'habitude, on utilise un alphabet à 25 lettres en fusionnant les lettres I et J. Dans les textes anciens, ces deux lettres étaient d'ailleurs écrites avec le même caractère).

 

       On remarque une chose ahurissante : les lettres de NAVIREZ sont toutes rassemblées dans la colonne de gauche !

 

 

 

 

le secret de la cathédrale

          

 

 

 

 

 

 

Ensuite, on positionne la grille différemment, après un basculement de 90°. On distribue l'alphabet.

 

Les lettres NAVIREZ sont alors réparties sur 2 colonnes !